L’uppercut, comment réussir ce coup de poing ?

L’uppercut, ce coup dévastateur qui a envoyé Alistair au tapis face à Ngannou en UFC. Il est encore (trop) peu utilisé dans les combats amateurs, pourtant, l’uppercut est très redoutable et difficilement esquivable. Dans cet article, vous allez découvrir comment réussir à faire des bons uppercuts, des idées d’enchainements puissants et des techniques pour le contrer.

Qu’est-ce qu’un uppercut ? (à l’origine)

L’étymologie du mot uppercut veut dire : « upper » = diriger vers le haut et « cut » = couper. Ce coup de boxe anglaise consiste donc à envoyer son poing vers le haut pour impacter son adversaire. Pour cela, le boxeur fléchit son bras à 90°, puis, le remonter en destination du menton adverse. Cette technique de boxe est très efficace pour les raisons suivantes :

  • Difficile à bloquer / parer : le coup vient se glisser entre les deux bras adverses (la garde).
  • Imprévisible : le coup, vient du bas vers le haut, il est donc difficilement repérable.
  • Chirurgicale : l’uppercut peut facilement atteindre le menton de votre adversaire. S’il est envoyé avec assez de puissance, il peut mettre KO.

De plus, ce coup est autorisé dans toutes les disciplines de boxe et arts martiaux.

Le crochet uppercut, c’est pareil ?

Le crochet-uppercut est une variante de l’uppercut d’origine. Un uppercut se donne normalement de manière linéaire en allant du bas vers le haut. Et ce, au niveau du visage et corps. L’uppercut crochet, quant à lui, vient du côté et remonte vers le haut. Cette technique est très utilisée pour venir attaquer le foie. Son autre avantage est qu’elle passe plus facilement sous la garde adverse. Du fait qu’elle vienne du bas et remonte sous le coude.

Très utilisée lors d’enchainements en poings, cette technique de boxe anglaise permet de saisir de nombreuses ouvertures. Qui vous permettront, au fil du combat, de gagner !

Comment faire un bon uppercut ? (technique + exercice)

Réalisé à mi-distance, voir au corps à corps, l’uppercut nécessite une préparation avant d’être utilisé. Si vous faites un uppercut directement sans avoir de stratégie derrière la tête, il y a peu de chance que celui-ci soit efficace. Pour réussir vos uppercuts, voici trois idées de stratégies de combat à adopter :

  1. Boxez avec un maximum d’enchainements : un coup est égal à une information pour le cerveau. Plus vous envoyez d’informations, plus il est difficile de toutes les traiter. Ne voyez pas là une technique de bourrinage de coups non réfléchit. Votre objectif ici doit être d’avoir 3 à 5 enchaînements favoris que vous utilisiez le plus régulièrement possible en combat. Lorsque l’occasion se présente bien sûr. De cette manière, vos uppercuts seront encore plus difficiles à appréhendé, et ils gagneront ainsi en taux de réussite.
  2. Soyez vif : plus vos coups seront rapides, plus vous atteindrez facilement vos adversaires. Lors de phases de mi-distance ou de corps à corps, il y a de nombreuses opportunités de toucher un point sensible adverse (foie, menton, cotes, plexus..). Pour y arriver, vous devez mettre un maximum de vitesse dans vos coups, et en particulier, dans vos uppercuts.
  3. Doublez vos uppercuts-crochets : comme Mike Tyson, utiliser cette technique de boxe surprendra à coup sûr vos adversaires. Vous pouvez doubler au même endroit ou varier les niveaux et zones de frappe. Par exemple, Mike Tyson faisait beaucoup de : crochet au corps suivit d’un uppercut au visage. Et ça marchait du tonnerre !

Un uppercut réussit, est un coup qui est préparé, à l’entraînement, et avant son exécution. Travaillez votre adversaire, regardez comment il réagit. Et lorsqu’une occasion se créé, envoyez lui un uppercut puissant. Et ce, avec vitesse et précision. 😉

Idées d’enchaînements en poings (boxe)

Dans la boxe anglaise, il existe une multitude d’enchainements avec l’uppercut. Nous avons donc sélectionné les meilleurs enchainements à base d’uppercut, basés sur les critères suivants :

  • Variation des niveaux : pour qu’un enchainement soit efficace, il faut varier les niveaux pour obliger le boxeur adverse à déplacer sa garde.
  • Courts et efficaces : les enchainements proposés sont composés entre deux à cinq coups maximum. Les enchainements trop longs se déroulent rarement comme prévu. En combat, il y a trop d’éléments inconnus pour des enchainements de plus de cinq coups.
  • Réaliste : l’objectif en combat n’est pas de faire des jolis enchainements qui sont « stylés ». L’objectif est d’être le plus impactant et efficace possible. Nos enchainements de boxe sont faits pour !
  • Facilement applicable : tous les enchaînements peuvent être réalisés quelque soit votre niveau (débutant, confirmé, pro).
blank

Voici la liste des enchainements de boxe avec uppercut :

  • Doublé à la Mike Tyson : nous en parlions, enchainé un crochet au corps suivi d’un uppercut au visage avec le même bras est redoutable.
  • Crochet + uppercut (même bras) : avec de la vitesse, réaliser cet enchainement en étonnera plus d’un.
  • Crochets corps + uppercut : faites un crochet gauche et un crochet droit au corps, puis un uppercut visage. Les crochets servent à ouvrir la garde au milieu pour laisser passer l’uppercut.
  • Uppercut bras avant + direct bras arrière : à mi-distance, l’uppercut fera lever la tête adverse pour créer une opportunité de droite puissante.
  • Direct bras avant / arrière + uppercut crochet au corps = les directs servent à monter la garde pour qu’ensuite votre crochet uppercut est la voie libre au niveau des cotes ou du foie.

Ces idées d’enchainement en boxe, vous donne des pistes pour vos futures liaisons de coups favorites. N’hésitez pas à les adapter à votre sauce pour qu’ils conviennent à votre style de boxe. Et pensez toujours que l’efficacité prime sur le style.

Comment contrer ce coup ?

Contrer un uppercut n’est pas simple. Pour y arriver, vous devez serrer vos deux bras au centre pour le bloquer. Vous pouvez aussi essayer de l’esquiver avec un mouvement du buste ou de la tête.

Cependant, si vous tombez contre un boxeur plus à l’aise que vous en corps à corps. Il vous faudra essayer de le tenir un maximum à distance avec votre bras avant, ou vos jambes si vous êtes en pieds-poings.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pour continuer de progresser en BOXE :